Cultes spéciaux

Dimanche de l'Eglise
Le Dimanche de l’Église est célébré chaque année le 1er dimanche de février. Le culte est alors animé par une équipe de paroissiens et paroissiennes sur un thème proposé par les Églises Berne-Jura-Soleure.

Cultes dans les fermes
En été, notre paroisse quitte parfois les murs de ses temples et nous nous retrouvons pour célébrer dans une ferme de la vallée de Delémont. Une famille met sa ferme à disposition pour l’occasion et accueille les paroissien-ne-s pour un pique-nique après le culte. Ces cultes sont soit bilingues, soit en langue allemande.
Contact : Maria Zinsstag, pasteure

Barbé’cultes
En été, pour celles et ceux qui ne sont pas partis en vacances, nous proposons de nous retrouver autour d’un « barbé’culte ». Les barbé’cultes ont lieu en soirée et commencent par un culte au temple (à 18h). Ils sont suivis par un barbecue, organisé en repas canadien. Chacun-e apporte de quoi manger et boire, ou ce qu’il veut partager. Une belle manière de profiter des soirées d’été !
Contact : Niels John, pasteur

Cultes de souvenir
Nos vies de foi sont marquées par différentes étapes dont il est important de se souvenir. Trois fois au cours de l’année, nous célébrons un culte de souvenir.
 
En août, nous célébrons le culte de souvenir de baptême. C’est l’occasion de nous rappeler notre baptême et la grâce de Dieu qui nous précède. Lors de ce culte, nous invitons plus particulièrement les familles des enfants qui ont été baptisés pendant les dernières années.

Le culte de jubilé de confirmation a lieu en automne. Nous fêtons les personnes qui ont confirmé il y a 50, 60, 70 ans ou plus dans la paroisse de Delémont ou ailleurs. Le culte est aussi une occasion de retrouvailles et d’échanges pour les ancien-ne-s confirmand-e-s.
 
Le dernier dimanche avant le temps de l’Avent, le dimanche de l’Éternité, nous célébrons le culte de souvenir des défunts. Nous nous souvenons de celles et ceux qui nous ont quittés pendant l’année écoulée. Nous lisons leurs noms et allumons une bougie pour chacune et chacun. C’est un culte de souvenir mais aussi un culte d’espérance.
Contact : Sarah Nicolet, pasteure